Sélectionner une page

Hello ! 

J’espère que je vous retrouve en bonne forme pour cet article. Aujourd’hui, je vais répondre à la question “Comment se lancer en tant qu’assistante indépendante ?” en 5 points. C’est parti pour les réponses ! 

1- Globalement, c’est simple, il suffit d’obtenir un statut pour pouvoir exercer. 

En effet, pour facturer, il faut avoir un statut et donc par abus de langage un SIRET. C’est le Siret qui prouve l’existante de l’entreprise. Pour obtenir un Siret c’est – censé être –  simple, il vous suffit d’aller sur Guichet Unique – Au moment où je vous parle – et d’en faire la demande. Vous aurez à remplir quelques formulaires et joindre quelques justificatifs et voilà, votre demande de SIRET est en cours, vous pouvez facturer. Le statut le plus simple est la micro entreprise, mais il en existe d’autres tels que la SARL, La SASU, ou EURL. 

Mais, un statut n’est en réalité pas un SIRET. En effet, en tant qu’assistante indépendante, mais pas que, vous pouvez exercer via d’autres statuts. La coopérative d’activité et le portage salarial sont les plus connus. 

Dans ce cas, vous n’aurez pas votre propre Siret, vous n’aurez donc pas d’entreprise à proprement parler, par contre, vous pourrez facturer grâce au statut de l’entreprise que vous avez choisie. Vous serez alors un porté, si vous avez choisi le portage, et un entrepreneur salarié, si vous avez choisi la coopérative d’activité. Si vous bénéficiez du chômage, vous pouvez bénéficier d’un contrat CAPE dans une coopérative d’activité.  

La première chose à faire donc, quand vous souhaitez vous lancer en tant qu’assistante indépendante, est de choisir le statut qui vous convient le mieux. Personnellement, j’ai de tout dans la formation. Certaines sont en SASU, d’autres en micro-entreprise, d’autres en portage. 

Mais comment bien choisir ? 

Il n’y a pas 36 solutions, il vous faut vous renseigner auprès des bonnes personnes. C’est-à-dire un comptable ou un avocat fiscaliste, qui va étudier votre situation afin de vous aider à faire le bon choix. Et c’est votre choix. Il n’y a pas un meilleur ou moins bon statut, il y a celui qui vous correspond. Je suis en portage salarial et micro entreprise (j’ai donc les 2 statuts) Je suis contente de donner 10% de mon CA et de payer près de 50% de charges, parce que cela me convient. Cela convient à ma situation et je suis OK avec les coûts vs ce que cela me rapporte. 

Votre première action à faire est donc de faire un point sur votre situation et de choisir le statut qui vous convient. Dans 80% des cas, la micro-entreprise est très bien pour une assistante indépendante. 

2- Je vous conseille de vous faire accompagner

Alors, oui, j’offre un accompagnement pour vous aider à créer et développer votre activité – vous pouvez voir le détail ici – mais ce n’est pas pour cela que je vous conseille de vous faire accompagner. 

C’est tout simplement, parce qu’être assistante salariée et assistante indépendante n’est pas la même chose. En effet, pour l’avoir vécu, je suis assistante indépendante depuis 2012. Ce n’est pas la partie compétences métier qui est la plus difficile, mais tout le reste. Vous pouvez être très douée dans votre métier, mais ne pas réussir à développer votre activité. Et cela n’a rien à voir avec vous ou votre motivation ou votre volonté. 

C’est tout simplement parce que la partie entrepreneuriale s’apprend ! En 2012, quand je me suis lancée, j’ai fait des formations marketing, prospection, ventes, etc. J’ai appris comment trouver des clients. Sans tout cela, je me serais bien plantée. Vraiment ! J’ai d’ailleurs continué à me former et je continue toujours. Parce que tout évolue très vite. J’ai beaucoup de clientes qui me disent “Je ne sais pas me vendre”, “Je n’arrive pas à trouver de clients”. Puis ensuite, elles me disent, “c’est facile”, ou “je ne m’attendais pas à ce que cela fonctionne si vite”. Elles apprennent, elles travaillent et elles se forment. 

Aussi, vous faire accompagner va vous permettre de ne pas être seule. En effet, j’ai déjà évoqué cela dans plusieurs vidéos, mais être seule pour se lancer, peut être un réel frein. En effet, se faire accompagner c’est aussi pouvoir demander des avis, avoir une autre cerveau pour réfléchir, et pouvoir se reposer sur quelqu’un qui va vous faire avancer. 

3- Par qui et comment se faire accompagner 

J’ai vu – SOUVENT – des assistantes indépendantes faire des formations, parce qu’elles pensaient avoir besoin de compétences, alors que cela n’était pas les réels besoins. Faire une formation de comptabilité, de community manager, voire des marchés publics, si l’offre est bancale et que vous n’avez pas les compétences entrepreneuriales, c’est inutile. Il m’arrive régulièrement de dire à des potentielles clientes que la formation marchés publics ou assistantes d’organismes de formation n’est pas ce qu’elles doivent faire dans l’immédiat, car cela ne résoudra pas leur problème. 

Je vous propose un café virtuel gratuitement pour vous expliquer concrètement ce que je propose comme accompagnement. Pendant cet échange, on fait le point ensemble et vous mettez vous-même en lumière vos besoins. Parfois, cela arrive, ma formation n’est pas ce dont vous avez besoin. Et c’est complétement ok.   

Aussi, je vous conseille de regarder ce qui se fait et comparer. Vous devez regarder précisément : 

  • Qui propose la formation/accompagnement et ses compétences/ expériences.

Je vois parfois des filles qui proposent des formations pour aider les assistantes indépendantes à se lancer alors qu’elles ne trouvent pas elle-même de clients, ou qui ont été assistante indépendante pendant 3 minutes. Oui, j’exagère, pardon, mais vous avez compris le principe. 

  • L’environnement de la formation. Si la personne n’est pas disponible pour répondre à vos questions, si quand vous lui demandez un renseignement elle vous demande de passer par Paypal avant… Il y a de fortes chances pour qu’elle ne soit pas super disponible pendant la formation également, voire après. Là encore pas de jugement, vous seule pouvez savoir de quoi vous avez besoin. J’ai des clientes qui ont acheté la formation (Plus de 2000 euros, je le rappelle) et à qui j’ai parlé 3 fois. Il n’empêche qu’elles ont trouvé ce qu’elles cherchaient dans la formation et c’est ok. 
  • Le feeling. Super important, comment vous ressentez la personne est super important. Faites confiance à votre intuition. Est-ce que la personne partage vos valeurs, est-ce que vous vous sentez à l’aise avec elle, etc. 
  • Le contenu de la formation ! Ne vous arrêtez pas à un prix ! JAMAIS ! lol ! Je propose des formations à 222 euros et un autre à 2220 euros. Est-ce que l’une est mieux que l’autre. Non, ce n’est juste pas du tout la même chose. La formation à 222 va droit au but, est à faire en total autonomie, même si je réponds à vos questions bien sûr, alors que l’autre n’a rien à voir et je suis là tous les jours si besoin. Donc regardez bien ce qui est proposé, échanger avec la formatrice, posez lui des questions et faîte le bon choix. Heureusement, il existe de nombreuses bonnes formations. 

Mais Investissez-vous ! 

Vous pouvez investir 10 000 euros dans une formation, si vous n’appliquez pas ce qu’on vous propose, cela ne sert à rien. Je propose un challenge gratuit super complet. Aujourd’hui 30% des personnes inscrites font réellement le travail. Étrangement, celles qui le font correctement ont de super résultats. Les autres vont sûrement dire que ce challenge est BOF, voire pas terrible. Mais certaines ont eu de réelles révélations avec ce challenge gratuit. – C’est par ici, si cela t’intéresse 

 

Bien maintenant que tout cela est posé, entrons dans le dur et la prochaine étape est de déterminer votre offre. Et c’est là que l’étape précédente est  importante. 80% des assistantes que je vois qui n’arrivent pas à trouver des clients ont mal travaillé leur offre. C’est pour cela que je place l’accompagnement AVANT de créer son offre.  

4-Déterminer son offre 

Alors, cela peut paraître basique comme cela, mais c’est tellement plus compliqué. Un désalignement sur les 3 points de ce petit chapitre et votre offre est plantée. J’ai testé pour vous, vraiment. C’est la combinaison de ces trois points qui va faire que vous avez une bonne offre. 

Déterminer son offre cela veut dire : 

  • Savoir ce qu’on veut faire. Et j’insiste sur ce que l’on VEUT faire. Arrête de penser à ce qui doit être fait, ou ce que vous pensez que les gens ont besoin etc. Je le dis tout le temps, mais je le répète, tout doit partir de vous. Dans la formation, il y a plein d’exercices pour vous aider à travailler sur cela et mettre en lumière ce que vous voulez faire.  
  • Savoir avec qui on veut le faire. La fameuse cible, mais là encore, c’est tellement plus que “Je veux travailler avec les entrepreneurs, les particuliers ou les associations”. Cibler veut tout et rien dire, car les entrepreneurs du web, c’est une cible, mais les mamans de triplés, c’est aussi une cible. Les notaires sont une cible, mais ceux qui ont besoin de la compétence marchés publics, par exemple, c’est AUSSI une cible. Alors avec qui vous voulez vraiment travailler, c’est la réelle question que vous devez vous poser. 
  • Savoir comment on veut le faire. Cette question veut dire, est-ce que vous voulez travailler de chez vous, ou sur site. Est-ce que vous souhaitez que le client ait le lead ou que cela soit vous ? Vous souhaitez être force de proposition ou une exécutrice. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse. Il y a juste comment vous, vous imaginez votre entreprise. Vous pourriez très bien, travailler dans une coopérative d’activité et décider de travailler que pour les entrepreneurs de la structure, par exemple. Vous pouvez travailler pour les entrepreneurs locaux, parce que cela vous tient à cœur, ou avec les mamans de 3 enfants, parce que cela vous tien à cœur. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse. Il y a votre réponse. Et elle sera forcément la bonne si elle vient du coeur 🙂 

5-Faire un plan pour trouver ses clients 

Oui, alors c’est important pour moi de vous le dire, parce qu’il me semble que cela n’est pas forcément clair pour tout le monde. Mais même si cela peut être “facile” quand on a bien travaillé son offre. Les clients ne viennent pas tout seul. 

Vraiment, les clients ne savent pas que vous êtes là, et même parfois, ils ne savent même pas que notre métier existe, alors comment voulez-vous qu’ils vous trouvent. Vous devez donc mettre en place une stratégie d’acquisition de clients. 

Cette stratégie dépend de vous et de votre offre. En effet, il faut créer votre stratégie en fonction de votre force de vente, mais aussi de votre offre, de vos clients, de votre modèle économique, etc. 

Il  ne suffit pas de faire la même chose que les autres, cela ne fonctionnera pas ! J’ai testé pour vous ! Tout simplement parce que chaque être est unique, chaque client est unique, chaque offre est unique. Et c’est bien grâce à cette diversité que tout le monde peut trouver des clients ! Sinon, il y aurait une agence d’assistantes indépendantes dans le monde et voilà ! Cela n’a pas de sens ! 

Aussi, vous devez vous créer un plan personnalisé pour trouver vos propres clients et vous y tenir. Bien sûr, il faut analyser l’ensemble régulièrement grâce à des Kpis et voir si votre stratégie fonctionne ou non. Mais pas jeter des petits cailloux au gré du vent et voir ce que cela donne ! Je peux vous aider à mettre en place cette stratégie, c’est même le but de la formation que je propose. Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à réserver un café virtuel. Mais vous pouvez aussi, pour commencer, faire le challenge Boss Paillette pour dégrossir un peu tout cela ! 

Recevoir le petit courriel de Steph’

Reçois chaque mercredi un petit courriel pour t’aider dans le développement de ton activité de secrétaire indépendante